Tu t’assieds où ?

marsupilami.1170535140.jpgTu t’assieds où dans la journée ? Quand tu es là, tu te tiens où ? Elle me regarde un peu interloquée, surprise puis comme c’est moi, elle essaie d’apporter une réponse, mais rien, son regard sans regarder vraiment balaie les canapés et les fauteuils, sans conviction, sans intérêt pour ma demande, mais si vraiment cela peut me faire plaisir. Tu t’assieds là ? Je lui montre la bergère Louis XV sur la quelle trône un marsupilami, peluche jaune acide sur les entrelacs bleus et beiges, où personne ne s’assied jamais. Oui là, c’est ça, je me tiens là. Mais tu sais, je tourne un peu, et puis il y a… Il y a quelque chose, indicible ou incommunicable, la détresse et le vertige. Tu sais bien ce qui m’arrive et que nous n’avons jamais nommé. Toujours dans cette esquive de protection (?), faire comme ci, comme avant, comme toujours, toujours pour combien de temps. Il y a… c’est si dur, alors nous marchons tous les deux vers l’autre côté de la pièce.

nelson-contes-lundi-daudet-2.1170533991.jpgTiens, là, tu vois, c’est là plutôt que je suis. Tu vois, oui, je m’assied là, c’est plus facile pour moi, parce que par terre, j’ai mes livres, là, et je peux m’en occuper. Tu vois, il y a Pagnol et puis aussi des classiques, Daudet, les Contes du lundi et regarde là, les Lettres de mon moulin. Mais tu vois bien, il sont un peu vieux, elle me montre des vieux livres de la collection des petits Nelson qu’elle continue à tant aimer sans trop comprendre. Comme ça, c’est plus facile pour moi, là, à côté du fauteuil.

A côté du fauteuil, il y a des piles de livres, Pagnol et les autres. La semaine dernière Pagnol et Daudet étaient sur la table. La pile a suivi l’errance de la table au fauteuil.

Si tu veux, on va les ranger, tu ne peux pas garder toutes ces piles de livres.
Oui, si tu veux, mais tu sais, il y en a tellement, et il y a si peu de place. Alors, une fois de plus, nous les rangeons, une pile de moins, une deuxième, une autre. Tu veux que je rentre encore cela ? Je te laisse tes livres avec les chats.

Et dans la chambre de mes parents, je regarde le lit, le fauteuil, je le cherche instinctivement. Rouxy, le chat n’est plus là. Je le sais, il est mort cet été. Si vieux, mauvaise infection. La mémoire de ma mère a disparu, mais elle sait que son chat n’est plus là. Elle, elle ne le cherche plus. Elle le sait et s’en souvient. Mystère de la maladie qui gomme la mémoire, mais préserve le souvenir de l’absence. Absence de douceur et de complicité. Je regarde le lit, le fauteuil, il n’est plus là, ce n’est pas la peine.

bagdad-03-02-2007.1170535753.jpgCe soir, j’écris enfin cette note qui m’empêche d’écrire autre chose depuis une semaine. Ce soir, les médias me rappellent que 135 personnes viennent d’être tuées à Bagdad dans un attentat sur un marché. Ce soir j’étouffe de rage.

A propos parisbanlieue

Qui a peur du Grand Paris ? le journal d’un « desperate banlieusard » continue, malgré la difficulté à se faire entendre. Déceptions et frustrations, paralysie du jeu politicien droite-gauche et refus de construire une métropole unifiée et solidaire au-dessus du périphérique. En regardant le Petit Paris de Bertrand Delanoë, et la région immobile de Jean-Paul Huchon en passant par la préfectoralisation de la région-capitale par le gouvernement Sarkozy, Paris est sa banlieue entame sa saison 3… à suivre ;-) Sinon, quand je ne m'occupe pas de Ville et de banlieue ou de Grand-Paris, je suis chargé de la gouvernance web et du 2.0 dans une grosse boîte...
Cet article, publié dans 6 - Alzheimer, vous savez..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s