Carte postale métropolitaine, entre journée du patrimoine et journée contre la maladie d’Alzheimer

fontenay-1.1253472645.jpg

D’une journée à l’autre, aujourd’hui c’était encore la journée du patrimoine, alors une carte postale métropolitaine avec patrimoine du Grand-Paris, dans toute sa diversité et sa complémentarité, toits de banlieue, tuiles des maisons du village qui rappellent le passé agricole encore récent de Fontenay-sous-bois, antennes et cheminées, cheminées d’usines et immeubles, tours anonymes et tour Montparnasse, dôme du Panthéon. C’est le Grand-Paris dans toute sa richesse.

D’une journée à l’autre, demain c’est la Journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer. Et il y a longtemps que je n’ai pas écrit sur l’avancée de la maladie de ma mère. Peut-être parce que je m’y suis habitué ou plutôt résigné, et qu’avec la résignation j’ai appris un peu plus la maladie… Peut-être aussi parce qu’il n’y a plus rien à raconter. Depuis longtemps maintenant ma mère ne parle plus, ne rit plus, ne sourit plus, ne marche plus, on a du mal à la faire se tenir debout quand elle semble le demander de temps en temps en s’agitant sur son fauteuil comme si elle voulait se lever. Il y a longtemps qu’elle ne fixe plus, ne regarde plus, on si rarement. L’événement, c’est quand elle rend un « bisou », c’est devenu notre baromètre de la maladie. Hier mon père m’appelle pour me faire revenir vite de la cuisine pour le voir avec elle : « elle m’a fait un bisou, tu vois, je lui en ai fait un, et en approchant ma joue, elle m’a fait un bisou« . C’est dérisoire un bisou, mais pour nous c’est énorme, c’est le moment où elle est là avec nous. Et après elle repart là-bas, de l’autre côté d’Alzheimer. Alors demain, il faut y penser, se renseigner, partager, oser le dire, témoigner pour elle, pour tous.

Jean-Paul Chapon

A propos parisbanlieue

Qui a peur du Grand Paris ? le journal d’un « desperate banlieusard » continue, malgré la difficulté à se faire entendre. Déceptions et frustrations, paralysie du jeu politicien droite-gauche et refus de construire une métropole unifiée et solidaire au-dessus du périphérique. En regardant le Petit Paris de Bertrand Delanoë, et la région immobile de Jean-Paul Huchon en passant par la préfectoralisation de la région-capitale par le gouvernement Sarkozy, Paris est sa banlieue entame sa saison 3… à suivre ;-) Sinon, quand je ne m'occupe pas de Ville et de banlieue ou de Grand-Paris, je suis chargé de la gouvernance web et du 2.0 dans une grosse boîte...
Cet article, publié dans 6 - Alzheimer, vous savez..., 8 - Cartes postales..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s