Carte postale de banlieue, avec brocante et souvenirs

fontenay-monument-aux-morts.1275765483.jpg

Une rapide carte postale de banlieue ce soir, de retour de la visite chez ma mère et d’une promenade architecturale à Issy-les-Moulineaux, pour admirer les deux nouveaux immeubles Bouygues, notamment le hérisson de verre Galeo (note ou carte postale à venir peut-être). Mais ce matin, c’était la fête de la Madelon à Fontenay-sous-bois, avec une brocante vide-grenier, et toujours beaucoup de nostalgie pour moi. Ces brocantes que ma mère aimait tant, toutes ces promenades ensemble, passées à regarder, à chercher, la quête pour la pièce qui complètera sa collection de cigales ou de santons. Oui, ces objets que d’aucuns trouveront si kitsch, ces vases, paniers ou assiettes jaunes avec une cigale collée sur le bord – j’en ai un bleu magnifique et rare que ma mère m’a donné avec un décor de mimosa signé Sicard. Car cela ne pouvait pas être n’importe quelle cigale, un Sicard ou un Berty Saint-Jean du Désert, et pour les santons, un Jouglas, sinon on ne regardait même pas. Et toutes ces visites à l’Isle-sur-la-Sorgues, à quelques kilomètres de la maison de famille de Châteauneuf-de-Gadagne, le grand déballage de Pâques et celui du 15 août, nos visites à un petit brocanteur du Barroux et chez les antiquaires d’Alès ou celles chez l’ébéniste qu’elle avait trouvé dans le village et qui a dû voir passer la moitié des meubles de la maison entre ses mains. Ma mère reste entourée de ses objets, mais les voit-elle encore ? On ne sait pas. Je ne veux pas les toucher, son horizon du fauteuil au fauteuil, d’une fenêtre à un autre coin de la pièce, pour elle qui ne marche plus si ce n’est ses séances de kiné et les efforts de Jacinta et Lucia pour ses deux traversées du salon qui l’épuisent. Ne plus toucher ses objets, ses livres qu’elle aimait tant. Ce soir ma mère n’était pas très en forme, Alzheimer est une de ces « longues maladies », si dures et imprévisibles ; et ce soir j’ai des souvenirs doucement mélancoliques, comme le monument aux morts de Fontenay, avec son bouquet bleu blanc rouge déjà sec, sa plaque du Souvenir français et pourtant la vie aussi, celle de ce déballage transformant une veuve de guerre en brocanteuse d’occasion…

Demain, retour sur le Grand-Paris, et sur les Verts (peut-on dire vraiment Europe-Ecologie ?) Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé et les transports. Un jeu de dupes j’en ai bien peur.

à suivre…

Jean-Paul Chapon

A propos parisbanlieue

Qui a peur du Grand Paris ? le journal d’un « desperate banlieusard » continue, malgré la difficulté à se faire entendre. Déceptions et frustrations, paralysie du jeu politicien droite-gauche et refus de construire une métropole unifiée et solidaire au-dessus du périphérique. En regardant le Petit Paris de Bertrand Delanoë, et la région immobile de Jean-Paul Huchon en passant par la préfectoralisation de la région-capitale par le gouvernement Sarkozy, Paris est sa banlieue entame sa saison 3… à suivre ;-) Sinon, quand je ne m'occupe pas de Ville et de banlieue ou de Grand-Paris, je suis chargé de la gouvernance web et du 2.0 dans une grosse boîte...
Cet article, publié dans 6 - Alzheimer, vous savez..., 8 - Cartes postales..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s