Le premier Quick de Neuilly sera-t-il halal ou bio ?

doublebouclesgrandparis.1283710924.gif Comme annoncé dans la note précédente, eux cartes cette semaine sur le Grand-Paris. La première est celle du projet gouvernemental de métro en banlieue, porté par la Société du Grand-Paris, et de façon annexe celle du projet de la région Arc-Express. Paris est sa banlieue reviendra plus longuement sur ce projet avant le début de la double enquête publique, qui risque de se limiter une nouvelle fois à se limiter à un affrontement politicien. Quoique… En lisant le Parisien Val-de-Marne du 3 septembre, on peut lire que le projet « fait quasiment l’unanimité auprès des élus. En particulier auprès des membres de l’association Orbival, une émanation du conseil général qui milite pour une ligne traversant le département d’est en ouest », avec quelques points à négocier, dont un de taille, l’absence d’interconnexion entre la future ligne et la branche Boissy du RER A. Pourtant, la clé pour les futurs réseaux de transports, c’est le maillage. Je reviendrai donc sur le reste du tracé, mais ce qui est le plus ahurissant aujourd’hui, c’est qu’on en arrive à la situation ubuesque d’avoir deux enquêtes publiques sur deux projets, dont plus de la moitié du tracé est identique. Confusion auprès du public, instrumentalisation politicienne, absence de cohérence dans la gouvernance de la métropole, gaspillage de temps, d’énergie et d’argent. A suivre et en attendant on peut lire ce qu’en dit la journaliste de Libération, Sibylle Vincendon, sur son nouveau blog

quick-halal.1283711516.jpg Une autre carte du Grand Paris cette semaine, pour une nouvelle qui a suscité beaucoup plus de commentaires que la carte du futur métro de banlieue : celle des fast food halal de l’enseigne Quick. Sur le principe d’avoir de la nourriture halal dans les fast food, il n’y a certainement rien à dire. Dans des cantines, mais aussi dans les avions, on essaie d’adapter les menus à la clientèle, et sur le site d’Air France on peut lire que « à partir de 2 h 30 de vol, des menus spéciaux (végétarien, casher, sans sel, etc.) peuvent vous être servis ». Ce qui est plus gênant c’est le non choix, et l’absence de non halal. Mais là n’est pas le but du propos ce soir. Ce qui m’a choqué en voyant la carte des implantations de ses Quick halal, c’est leur répartition géographique : aucun dans Paris intra-muros, ni dans les Hauts-de-Seine. En revanche, 5 en Seine-Saint-Denis, 2 dans le Val-de-Marne, les autres dans le 77 et le 91. A quelques exceptions près, on retrouve la carte des cités, des banlieues dites « sensibles ». Communautarisme et ghettoïsation semblent ici faire bon ménage avec logique commerciale. Et lorsque 20 minutes fait remarquer à Jacques-Edouard Charret , le président du groupe Quick, qu’ « il n’y a toujours pas de halal dans les établissements situés au cœur des grandes villes et que les restaurants sélectionnés se concentrent dans les périphéries et les centres commerciaux, au risque de stigmatiser certaines zones », ce dernier répond. « C’est exactement le contraire, ces restaurants sont ouverts à tous. Les fast-food des centres-villes ne correspondaient pas aux critères définis par la maison.» Etonnant, et on peut se poser des questions sur ces « critères » ? Il est vrai que Quick prépare le lancement d’un burger avec une viande 100% bio… sans doute pour les centres villes. Alors, même si Neuilly est plutôt Lina’s et Sushi shop que MacDonalds (il y en a tout de même un), et qu’il n’y a pas encore de Quick on peut poser une devinette : le premier Quick de Neuilly, sera-t-il halal ou bio ?

A ce propos, la « savoureuse » réflexion de Jeannette Bougrab, présidente de la Halde, sur RTL : « Ce qui me choque c’est que dans un Etat comme la France où la gastronomie doit être classée au patrimoine mondial de l’humanité, on se polémique sur la question du Quick où je trouve un peu inquiétant éventuellement que les gens aient envie d’aller ». Il faudra sans doute expliquer à Jeannette Bougrab qui « serait heureuse d’aller dans un restaurant gastronomique » que certains sont déjà heureux de pouvoir aller dans un simple fast food, halal ou pas…

Jean-Paul Chapon

A propos parisbanlieue

Qui a peur du Grand Paris ? le journal d’un « desperate banlieusard » continue, malgré la difficulté à se faire entendre. Déceptions et frustrations, paralysie du jeu politicien droite-gauche et refus de construire une métropole unifiée et solidaire au-dessus du périphérique. En regardant le Petit Paris de Bertrand Delanoë, et la région immobile de Jean-Paul Huchon en passant par la préfectoralisation de la région-capitale par le gouvernement Sarkozy, Paris est sa banlieue entame sa saison 3… à suivre ;-) Sinon, quand je ne m'occupe pas de Ville et de banlieue ou de Grand-Paris, je suis chargé de la gouvernance web et du 2.0 dans une grosse boîte...
Cet article, publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 1.4 - Les transports à Paris, intra-extra muros, 2 - Société, vous, moi, nous... et la banlieue aussi, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s