Carte postale de banlieue, avec cimetière parisien sans tournoi de tennis

Thiais Cimetière parisien

La construction d’un Grand-Paris unifié et solidaire n’est pas pour demain, quand on voit que Paris exporte ses morts hors les murs, mais pas ses tournois de tennis. L’autre soir j’ai vu un Bertrand Delanoë bien pathétique, le maire du Petit-Paris expliquait que le cadre historique de Paris contribuait au prestige du tournoi, quitte à rogner sur un autre cadre historique, celui des serres d’Auteuil dont les éléments qui gênent l’expansion du stade parisien devraient être déplacés au parc Floral de Vincennes. Certes, c’est une décision de la FFT, mais sur une candidature de Paris. La FFT pourrait être accusée de préférer le projet le moins évolutif, pour garder une position la plus « centrale », mais que veut dire central vu de Roissy, s’agit-il d’un rendez-vous seulement mondain ou vraiment sportif… ? Une solution hors les murs, portée par Paris, aurait eu l’avantage de partager avec le reste de la métropole autre chose que les morts, les ordures ou les nuisances. Comment peut-on imaginer que Paris acceptera une réelle solidarité financière avec le reste des territoires métropolitains, quand elle n’est pas capable de céder un peu de son prestige et accepter de le voir porté par d’autres territoires hors les murs ? Le stade de France à Saint-Denis montre que le prestige des événements qui s’y déroulent ne pâtissent pas d’une situation hors du petit Paris intra-muros, ni de son implantation dans une banlieue populaire de Seine-Saint-Denis. Voir le public de Roland-Garros aller à Gonesse ou à Marne-la-Vallée, sans parler de Versailles aurait été un élément plus que structurant pour comprendre l’unité et la réalité de la Métropole. Mais non, il fallait que Paris garde son petit trésor, mesquin quitte à faire n’importe quoi. Coûte que coûte, ne rien céder, c’est Paris ! Paris de Paris-Plage, des vélib’ et de la Nuit blanche. Paris de l’entre soi, Paris l’égoïste incarné par l’équipe Delanoë. Qu’on est loin des espoirs de la Conférence Métropolitaine et de la vision du Grand-Paris. Espérons que d’autres sauront prendre la relève. Il faut par exemple relire l’interview au Monde en octobre dernier de Jean-Marie Le Guen, candidat à la candidature pour la mairie de Paris, quand le député du 13ème déclarait « On ne doit pas mener une politique en limitant notre vision à Paris-ville. Voir partir Roland Garros me gênerait si c’était mauvais pour l’agglomération et mauvais pour le tennis. Que je sache, Personne ne pense que Flushing Meadows n’est pas à New York sous prétexte que ce n’est pas à Manhattan. Personne ne sait que Wimbledon n’est pas dans le cœur de Londres. Faut-il que dans un triangle d’or parisien, il y ait le top du foot, du tennis et du rugby pour que les Parisiens vivent bien ? Cela n’a rien d’évident. » On pourra aussi relire avec intérêt, comme toujours, la chronique de Guy Burgel « les blocages du Grand-Paris », parue dans le Monde du 11 février 2011.

La photo a été prise au cimetière parisien de Thiais, le 12 novembre 2010

Jean-Paul Chapon

A propos parisbanlieue

Qui a peur du Grand Paris ? le journal d’un « desperate banlieusard » continue, malgré la difficulté à se faire entendre. Déceptions et frustrations, paralysie du jeu politicien droite-gauche et refus de construire une métropole unifiée et solidaire au-dessus du périphérique. En regardant le Petit Paris de Bertrand Delanoë, et la région immobile de Jean-Paul Huchon en passant par la préfectoralisation de la région-capitale par le gouvernement Sarkozy, Paris est sa banlieue entame sa saison 3… à suivre ;-) Sinon, quand je ne m'occupe pas de Ville et de banlieue ou de Grand-Paris, je suis chargé de la gouvernance web et du 2.0 dans une grosse boîte...
Cet article, publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 8 - Cartes postales..., est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Carte postale de banlieue, avec cimetière parisien sans tournoi de tennis

  1. Taxi driver dit :

    Est-ce qu’on sait quelle était la position de la région dans ce dossier ? Ont-ils poussé pour que le tournoi soit déménagé ? Encore une défaite pour le grand Paris en tout cas. Jeu, set et match ?

  2. Dr. Gonzo dit :

    @Taxi driver: bonne question!

    Je ne comprends même pas que la FFT n’ait pas préféré moderniser son tournoi symbolique en déménageant vers un lieu neuf, moderne, approprié à son envergure internationale. La porte d’Auteuil, c’est ringard, moche, mal foutu et plutôt mal desservi pour Paris!

    Quant à Delanoé, si on suit son raisonnement, il va falloir déménager tous les festivals et événements culturel ou sportifs qui en sont pas encore à Paris et ne jouissent donc pas de son prestige! Paris ressemble de plus en plus, non pas à un musée comme on l’entend souvent, mais à une petite principauté.

  3. sysiphe dit :

    Comme tu le soulignes, il ne faut pas oublier que le tennis n’est pas que du sport, et à RG c’est aussi du business et des mondanités, le prestige en somme … sur les médias nous avons surtout entendu les politiques, les élus de la FFT, les « grands » sportifs (qui n’ont pas forcement aidé à sortir du petit Paris en montrant leur conservatisme) mais rarement les joueurs amateurs des différentes fédérations invités, les spectateurs ni les entreprises qui financent l’évènement. Contrairement au Foot, on sent bien que la décision a été faite en « petit » comité et surement pas dans les mêmes débats que pour le SdF à St Denis … RG à Versailles avait du sens pour le tennis.

  4. Ping : Paris est sa banlieue a six ans ! et quitte LeMonde.fr, et continue sur Wordpress.com - nouvelle interview de Cécile Duflot et tennis parisien non partagé… - Paris est sa banlieue a quitté LeMonde.fr - Blog LeMonde.fr

  5. jojo dit :

    Bernard,
    Le sport est un sujet qui me tient trop à coeur pour que je résiste à la tentation de vous apporter de la contradiction🙂 Vous qui avez si souvent reproché certaines comparaisons (cf débat vélib à Paris versus vélo à Amsterdam, que vous jugiez trop petite pour être comparée à Paris), vous laissez aller à une comparaison très discutable de mon point de vue :
    Le football est le sport le plus universel qui soit, le plus populaire et le plus passionnant (au sens littéral « qui déchaine les passions ») sur cette terre (élément chiffré : 650 M de téléspectateurs en direct et en intégralité pour le dernier Barca-Real qui a lieu tous les ans sans compter le match retour, inégalable et inégalé) . Le choix du SDF à Saint Denis, territoire populaire très accessible en transports en communs a énormément de sens, et ce bien plus que ne l’aurait eu le choix de Melun Sénart.
    Le tennis en revanche est un sport de caste, où le plus important est bien d’exhiber son blackberry et son dernier polo (Ralph Lauren à Roland car on « love » les US, Lacoste à Flushing car on « adore » la France, Fred Perry à Wimbledon car on est jamais sortis se son île) .Il faut être allé une fois dans ces tournois pour voir que le sport y est complètement accessoire, que tout le monde s’en contrefout. Le site devait donc être d’un certain standing (exit Gonesse), accessible autrement qu’en transport en commun,car le public du tennis ne prend pas les transports (exit Marne), et faisable (exit Versailles dont on sait que le projet n’a jamais été vraiment réel).
    Reste donc Paris, qui à défaut de mieux sait conserver une identité. A Melbourne le côté « sympa » (impossible en France, on ne se refait pas) , à NY le confort moderne (on en fait des tonnes à l’américaine), à Londres le classicisme aristo, et ….. à Paris, une certaine idée du chic et du romantisme ma foi assez compatible avec le choix qui a été fait, même si le projet est très imparfait

    PS : financièrement le projet parisien est 2x moins cher que les 3 autres
    PS2: le peuple que nos chers politiques aiment opposer au parisianisme, s’est très largement (Plus de 60% en moyenne) prononcé dans les sondages ou sur internet en faveur du site parisien, voir l’exemple de l’equipe.fr…
    PS3: continuez ce blog toujours aussi génial🙂

  6. jojo dit :

    Euh…lire « Jean Paul » au lieu de « Bernard »… désolé :(((

  7. Ericparis11 dit :

    Cette péripétie (qui n’est que la première du parcours d’obstacles juridiques qui s’ouvre) montre bien qu’au delà des mots, le Grand Paris est surtout, pour les politiciens petits-parisiens, une posture, voire une imposture.
    Devant l’étroitesse du site et l’impossibilité de l’étendre sauf à abimer des sites classés, jamais la Ville n’a envisagé un seul instant d’associer à son projet une commune de proche banlieue, disposant de quelques réserves, afin de donner ses chances à ce tournoi, végétant dans un lieu « ringard, moche, mal foutu » et risquant très vite d’être surclassé par ses concurrents.
    C’est le plus mauvais choix qui a été fait, mais le meilleur de leur point de vue, la concurrence n’étant pas à la hauteur. Ils l’assumeront plus tard.

    Ce qui est plus inquiétant, c’est l’apathie de la population, qui voit des opérations de ce genre se multiplier dans l’indifférence générale.
    Les amateurs de tennis, bien entendu, mais aussi, et c’est plus inquiétant, des spécialistes de l’urbanisme, des jeunes, soit disant plus ouverts, qui campent sur des positions que l’on croirait dater de l’enceinte de Thiers.
    Les mésaventures de notre hôte avec les boutonneux bouffis de « science » du forum de Paris-skyscrapers le montre hélas trop bien. Avec ce niveau de réflexion, on comprend mieux pourquoi il ne faut surtout pas laisser le Grand Paris aux mains des architectes !

  8. bernardp dit :

    Ne partage pas totalement votre point de vue sur le « petit Paris » qui ne veut voir son tournoi de tennis ( 1des 4 grands chelems) hors de son périphérique.
    Il arrive quelque fois où la décision est dictée par des « agents » extérieurs au « petit Paris » et même au « grand Paris »
    Les 3 autres projets –dont un qui servait de faire valoir- avaient un coût d’environ 550 millions € versus 235 M€pour l’agrandissement.
    Les plus grands joueurs actuels au sein de l’ATP (puissante asso ) était POUR le maintien de R.G à la porte d’Auteuil
    La concurrence très forte de voir le tournoi (grand chelem) partir pour Madrid si projet trop décentralisé (pression de l’ITF)
    Reste que l’agrandissement pose de sérieuses questions :
    Quid des serres d’Auteuil et du refus des riverains ?
    Quid d’un court central pour matchs en nocturne (voir autres grds chelems) pour « pubs » via les diffusions TVs ?
    Quid de l’accès (desserte des T.C et parkings) au site agrandi ?
    Comme d’habitude, un choix de compromis qui ne « solutionne » qu’à très court terme les problèmes de m²
    Si les assos, qui défendent ( respectable) les serres d’Auteuil, bloquent le projet, alors, le risque de retrouver la 2ème levée du grand chelem à l’étranger (Espagne) est grande.

  9. ericparis11 dit :

    Avec ce projet somme toute mesquin, et qui ne se fera pas rapidement (on est parti pour au moins 5 ans de procédures, au bas mot), le risque du transfert du tournoi Grand Chelem à la Caja Magica n’est pas écarté, loin de là.
    Que les joueurs bien classés voient d’un mauvais oeil l’idée de s’éloigner de leurs palaces de la rive droite, on peut le comprendre.

  10. yak dit :

    je viens de decouvrir ce blog dans lequel je me reconnais entièrement, vous n etes pas le seul lassé et desespéré par la médiocrité politique qui empeche de toutes ses forces que la métropole s unisse, c est a l image d un pays qui se tire constemment dans la pattes au lieu de privilégier l interet général.Mais le processus est enclenché et lorsque la couronne sera devenue plus dynamique que ce petit intra muros étriqué dans son immonde périphérique croyez moi que les politiciens devront reconnaitre ce qui est une réalité de plus en plus evidente il faut fusionner les departements et la commune de Paris.Encore une fois ce sera la réalité qui les contraindront plutot que de leur propre volonté

  11. yak dit :

    Je pense qu un changement de gouvernance national dans 1 an pourrait faire accelerer les choses puisqu un grand paris unifié profiterait a la gauche, sans parler du fils Sarkozy qui a l ambition de conquerir les hauts de seine.La droite des hauts de seine ne veut ps partager avec les pauvres de seine sait denis ils seront toujours pour le statu quo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s