« Le temps des collectivités est un temps long » ou le Grand-Paris à petits pas de Pierre Mansat (vidéo)

Un résumé des réponses sera très prochainement mis en ligne et si possible une meilleure mise en page😉

Je m’adresse à Pierre Mansat, ça veut dire à l’adjoint de Bertrand Delanoë en charge des relations territoriales et de Paris-Métropole, mais aussi au vice-président du syndicat d’études Paris-Métropole, et au président de l’Atelier International du Grand-Paris. Comment on gère tout ça ?
Pourquoi avoir accepté la présidence de l’AIGP ? Je me souvenais de la dernière interview où tu étais très vent debout contre l’orientation donnée à l’EPAD par le gouvernement et surtout par Nicolas Sarkozy. Qu’est-ce qui fait la différence ?

Tu avais dit dans Capital.fr que « l’Atelier International du Grand-Paris ne doit pas se limiter à un rôle consultatif, mais aussi peser sur les décisions politiques qui font la métropole de demain », alors il doit avoir quel rôle cet AIGP ?
Mais ça ne fait pas un peu un Grand-Paris des « experts », un peu loin du Grand-Paris des citoyens ?

On reviendra sur le Grand-Paris après, mais je voudrais parler de l’autre Grand-Paris, le Grand-Paris-Express, le projet de transport, même s’il ne se limite pas à aux transports avec ses zones de développement, ce que je voudrais comprendre ce comment d’un coup le projet est devenu acceptable. Quand je discute avec les Verts, ils sont très inquiets et ils n’y croient pas. Pourtant on a eu un renversement de la position de la région et de Jean-Paul Huchon qui y venait plutôt à reculons. On s’est mis à défendre Arc-Express au moment où le Grand-Huit (projet du gouvernement) était présenté alors qu’Arc-Express n’est pourtant pas trop différent de Métrophérique, le projet de la RATP auquel Huchon était complètement opposé. Qu’est-ce qui a fait que ça change ?

 

On dirait qu’il faut une approche préfectorale ou gouvernementale pour que cela recommence à bouger. Est-ce qu’à Paris on ne peut pas faire autrement ? Est-ce lié au poids de la ville dans le pays ?

Et la question de la gouvernance du Grand-Paris, on a l’impression qu’elle est complètement enterrée ?

La représentativité des collectivités dans Paris-Métropole reste toujours sur un élu une voix ? On ne va pas essayer de se rapprocher de quelque chose qui représente un peu mieux les populations, une voix Paris égale une voix Les Lilas ! Même s’il est vrai que pratiquement aucun élu ou preque n’a mis dans son programme électoral la question du Grand-Paris ou de Paris-Métropole, ou très peu, mais tout de même ça fait bizarre par rapports aux autres élus où on essaie d’avoir un prorata un peu plus juste en matière de représentativité ?

Tu dis que le temps des collectivités est long, mais au jour le jour, c’est très rapide, je vois sur ton bureau un article de presse sur « un plan de reconquête pour Sevran », on voit qu’il y a tout de même dans la métropole certains problèmes qui s’accélèrent, le besoin de péréquation, le besoin de s’occuper de certains territoires par rapport à d’autres est de plus en plus fort, et à côté de ça on a l’impression que finalement, le Grand-Paris tout le monde s’en fout. Il y a un projet de métro, qui va se faire ou ne va pas se faire, et on ne parle plus tellement de tout ça. Paris-Métropole va se réunir, on en parlera peut-être à la rentrée… Faut-il attendre les prochaines municipales, notamment à Paris, Jean-Marie LeGuen s’est mis soudainement à parler du Grand-Paris – je ne sais pas si je l’avais beaucoup entendu avant – mais ce qu’il dit n’est pas inintéressant. Est-ce que c’est là qu’il va y avoir une accélération, ou est-ce qu’il faudra attendre les calendes ? Ou est-ce que l’on restera toujours à Paris sur une approche préfectorale ?

Propos enregistrés le 23 juin 2011 à l’Hôtel de ville de Paris.

Jean-Paul Chapon

A propos parisbanlieue

Qui a peur du Grand Paris ? le journal d’un « desperate banlieusard » continue, malgré la difficulté à se faire entendre. Déceptions et frustrations, paralysie du jeu politicien droite-gauche et refus de construire une métropole unifiée et solidaire au-dessus du périphérique. En regardant le Petit Paris de Bertrand Delanoë, et la région immobile de Jean-Paul Huchon en passant par la préfectoralisation de la région-capitale par le gouvernement Sarkozy, Paris est sa banlieue entame sa saison 3… à suivre ;-) Sinon, quand je ne m'occupe pas de Ville et de banlieue ou de Grand-Paris, je suis chargé de la gouvernance web et du 2.0 dans une grosse boîte...
Cet article, publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 1.2 - Conférence Métropolitaine -> Paris Métropole, 1.5 - Ils parlent de la ville et du Grand-Paris, 4 - Politique, politiques, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s