Carte postale sans Grand-Paris, avec Tour de France et du Val-de-Marne

Tour de France 2011 Fontenay-sous-bois

Intéressant les premières fois, surtout à cinquante ans passé ! Et ce week-end a été marqué par deux premières fois. Hier, pour la première fois, je me suis fait piquer par une guêpe. Première expérience douloureuse, comme pour marquer un été raté, et où l’on apprend qu’un piqûre de guêpe, ça fait mal, même si par chance j’ai réussi à me débarasser de mon assaillante et de son dard, limitant les dégâts 😉

tour de france 2011 fontenay-sous-boisAujourd’hui pour la première fois, j’ai vu passer le Tour de France. Depuis plusieurs jours, des panneaux siglés VDM, pour le Conseil Général du Val-de-Marne expliquent que dimanche 24 juillet le Tour de France traversera nos rues et balisent le parcours. Et à Fontenay-sous-bois, c’est même « la folie Tour de France » qui est placardée dans la ville par la mairie. L’occasion de voir enfin à quoi ressemble cette grande fête populaire, un autre pilier de la culture et de la tradition française qui doit être cher à François Fillon. Et effectivement, c’est amusant de voir tout son quartier tout le long de la route, cette impression de temps suspendu et d’excitation montante en attendant l’arrivée des coureurs après avoir fait l’impasse sur le passage de la caravane du tour. Voiures officielles et motos, comme des signes avant coureurs, survol de l’hélicoptère, le passage est imminent. Et ils passent, cris, applaudissements, vision éphémère d’un peloton, cyclistes groupés, suivis par quelques retardataires, entre motos et voitures, puis le cortège surréalistes des voitures au toit recouvert de vélos. Le Tour est passé. Le Tour de France, mais aussi celui du Val-de-Marne, avec un peu de mauvais esprit Paris est sa banlieue en conclusion !

Carte etape tour de france Le parisienHier, la carte de l’étape du jour publiée dans Le Parisien a attiré mon attention, et m’a fait me poser une question. Pourquoi cette dernière étape au départ de Créteil, préfecture du Val-de-Marne, déroule-t-elle ses 33 kilomètres dans le département 94 de la petite couronne parisienne, en sinuant et retournant sur elle même comme pour éviter soigneusement de pénétrer dans les deux autres départements de petite couronne, les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis, tout en les approchant au point de les toucher. Je ne connais pas assez le Tour de France et son organisation pour me prononcer. Peut-être est-il plus facile de n’avoir qu’un interlocuteur , et donc un seul département pour mettre en place le parcours et sa sécurité. Pourtant, il me semblait que la préfecture de police couvrait aujourd’hui Paris et la petite couronne, et même sans avoir trop suivi le tour, je n’ai pas eu l’impression que les autres étapes étaient quasi mono-départementales. Peut-être est-ce un deal négocié entre le Val-de-Marne et l’organisation du Tour, pour garder au seul bénéfice du Val-de-Marne, le passage de la dernière étape de la grande boucle avant son entrée dans la capitale. Mais qui oserait penser que le Conseil général du Val-de-Marne puisse avoir des intentions aussi mesquines… En tout cas dommage de garder ce qui ressemble à un tel esprit de clocher, même cycliste, et de ne pas être capable une fois de plus de donner une dimension plus à l’image de cet introuvable Grand-Paris, quand cette épreuve nationale arrive dans la métropole…

Et pour ceux que les résultats du Tour intéressent 😉

Jean-Paul chapon

Publicités
Publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 8 - Cartes postales... | Tagué , , , , , | 3 commentaires

Cet été, partez en banlieue !

guide megalopolis vacances banlieueOù bronzer ? Où emmener Mémé ? Où trouver un château hanté ? Où la jouer pédale douce ? Où se marier ? Où se baigner dans la Marne ? Où observer la vie des riches ? Où croquer les meilleurs champignons de Paris ? Où grimper aux arbres ? Où croiser des bobos ? Où se croire à Tel-Aviv ? Où enterrer son Kiki ? Où visiter la Maison du Peuple ? Où s’envoyer un confit de canard avec une bière chinoise ? et même Peut-on vraiment se marrer à Versailles ? 100 bons plans de l’autre côté du périph comme l’indique le sous-titre de de guide de vacances différent « Cet été, partez en banlieue ! » édité par Megalopolis, le magazine du très Grand-Paris.

guide megalopolis vacances banlieueToujours aussi décalé et insolent, une bonne façon de découvrir l’autre partie du Grand-Paris, l’extra-muros, car le guide couvre les départements de petite et de grande couronne, 77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95 sans passer par le 75. Le petit guide disponible avec le numéro papier de juillet de Rue 89 ne se prétend pas un « guide » de vacances classique, mais un ensemble de bons plans, coups de coeur ou découverte, plus un coup de calgon à propos de Saint-Germain en Laye, le seul à faire l’objet d’une rubrique « on n’aime pas ».

guide megalopolis vacances banlieueLes 100 bons plans sont classés en quatre catégories. Manger/déguster/se bafrer ; Boire/se pinter ; Explorer/bronzer/se baigner et Ecouter/admirer/philosopher. A noter des pages évocations, Rotterdam à Genneviliers, Berlin à Ivry ou encore Liverpool à Saint-Ouen. Et en ce premier jour de Paris Plages, la mauvaise réponse à une bonne question, on trouvera la bonne réponse à la question justement dans la rubrique « se baigner », avec les indications nécessaires pour se rendre dans les bases nautiques de la métropole parisienne en passant par la plage de Meaux.

Une nouvelle bonne initiative de l’équipe de Megalopolis mag, car au-delà du clin d’oeil et du service, ce petit guide permettra – on peut l’espérer – de jeter un autre regard sur la banlieue, sur cette moitié de la ville ignorée par l’autre. Alors cet été, vous aussi partez en banlieue 😉

Jean-Paul Chapon

Publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 2.1 - Médias et banlieue, rapports difficiles... | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Carte postale du Grand-Paris, avec architecture et modernisme

Roissy CDG

Une semaine de travail trop chargée, aggravée par un pépin de santé, aussi douloureux que handicapant. Retard et éloignement de Paris est sa banlieue. Retour via un de ses nombreux aller-retour sur Orly ou Roissy, taxi d’une famille aux horizons lointains, bien au-delà du Grand-Paris pour voir le Grand-Paris métropole automobile. Mardi 12 juillet retour à Roissy pour chercher ma soeur « américaine », trois heures de retard, et du coup une journée compliquée entre La Défense, Roissy, Paris et La Défense, la métropole automobile dans tous les sens, et sous la pluie, mais le temps à Roissy de regarder à nouveau cet étonnant terminal 1. Un ratage fonctionnel complet ; la structure fermée n’a pas pu s’adapter à l’accroissement du trafic, la zone de départ est devenue cauchemardesque au regard des nouvelles procédures de sécurité, et je ne suis pas sûr que les nouveaux aménagements y changent grand chose. En revanche, superbe réussite architecturale ! L’arrivée devant cet OVNI de béton parfait posé sur le sol, trois disques de béton brut, séparées par un trait lumineux, posés sur des pilones à la Piranèse, meccano des rampes d’accès, des piliers comme des sculptures brutales. Sans compter le noyau central, puits de lumière déstructuré avec l’enchevêtrement de ses escalators, quelque entre Odyssée de l’espace, James Bond et the Allan Parsons Project ! Modernité, modernisme…

Jean-Paul Chapon

Publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 8 - Cartes postales... | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

« Le temps des collectivités est un temps long » ou le Grand-Paris à petits pas de Pierre Mansat (vidéo)

Un résumé des réponses sera très prochainement mis en ligne et si possible une meilleure mise en page 😉

Je m’adresse à Pierre Mansat, ça veut dire à l’adjoint de Bertrand Delanoë en charge des relations territoriales et de Paris-Métropole, mais aussi au vice-président du syndicat d’études Paris-Métropole, et au président de l’Atelier International du Grand-Paris. Comment on gère tout ça ?
Pourquoi avoir accepté la présidence de l’AIGP ? Je me souvenais de la dernière interview où tu étais très vent debout contre l’orientation donnée à l’EPAD par le gouvernement et surtout par Nicolas Sarkozy. Qu’est-ce qui fait la différence ?

Tu avais dit dans Capital.fr que « l’Atelier International du Grand-Paris ne doit pas se limiter à un rôle consultatif, mais aussi peser sur les décisions politiques qui font la métropole de demain », alors il doit avoir quel rôle cet AIGP ?
Mais ça ne fait pas un peu un Grand-Paris des « experts », un peu loin du Grand-Paris des citoyens ?

On reviendra sur le Grand-Paris après, mais je voudrais parler de l’autre Grand-Paris, le Grand-Paris-Express, le projet de transport, même s’il ne se limite pas à aux transports avec ses zones de développement, ce que je voudrais comprendre ce comment d’un coup le projet est devenu acceptable. Quand je discute avec les Verts, ils sont très inquiets et ils n’y croient pas. Pourtant on a eu un renversement de la position de la région et de Jean-Paul Huchon qui y venait plutôt à reculons. On s’est mis à défendre Arc-Express au moment où le Grand-Huit (projet du gouvernement) était présenté alors qu’Arc-Express n’est pourtant pas trop différent de Métrophérique, le projet de la RATP auquel Huchon était complètement opposé. Qu’est-ce qui a fait que ça change ?

 

On dirait qu’il faut une approche préfectorale ou gouvernementale pour que cela recommence à bouger. Est-ce qu’à Paris on ne peut pas faire autrement ? Est-ce lié au poids de la ville dans le pays ?

Et la question de la gouvernance du Grand-Paris, on a l’impression qu’elle est complètement enterrée ?

La représentativité des collectivités dans Paris-Métropole reste toujours sur un élu une voix ? On ne va pas essayer de se rapprocher de quelque chose qui représente un peu mieux les populations, une voix Paris égale une voix Les Lilas ! Même s’il est vrai que pratiquement aucun élu ou preque n’a mis dans son programme électoral la question du Grand-Paris ou de Paris-Métropole, ou très peu, mais tout de même ça fait bizarre par rapports aux autres élus où on essaie d’avoir un prorata un peu plus juste en matière de représentativité ?

Tu dis que le temps des collectivités est long, mais au jour le jour, c’est très rapide, je vois sur ton bureau un article de presse sur « un plan de reconquête pour Sevran », on voit qu’il y a tout de même dans la métropole certains problèmes qui s’accélèrent, le besoin de péréquation, le besoin de s’occuper de certains territoires par rapport à d’autres est de plus en plus fort, et à côté de ça on a l’impression que finalement, le Grand-Paris tout le monde s’en fout. Il y a un projet de métro, qui va se faire ou ne va pas se faire, et on ne parle plus tellement de tout ça. Paris-Métropole va se réunir, on en parlera peut-être à la rentrée… Faut-il attendre les prochaines municipales, notamment à Paris, Jean-Marie LeGuen s’est mis soudainement à parler du Grand-Paris – je ne sais pas si je l’avais beaucoup entendu avant – mais ce qu’il dit n’est pas inintéressant. Est-ce que c’est là qu’il va y avoir une accélération, ou est-ce qu’il faudra attendre les calendes ? Ou est-ce que l’on restera toujours à Paris sur une approche préfectorale ?

Propos enregistrés le 23 juin 2011 à l’Hôtel de ville de Paris.

Jean-Paul Chapon

Publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 1.2 - Conférence Métropolitaine -> Paris Métropole, 1.5 - Ils parlent de la ville et du Grand-Paris, 4 - Politique, politiques | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Carte postale du Grand-Paris, avec graffiti politique et patrimoine archéologique

passerelle de charenton pinay graffiti

*mise à jour du 03-07-2001
L’autre jour, je me suis arrêté en rentrant de ma visite hebdomadaire chez ma mère pour prendre des photos de la passerelle de béton qui enjambe la Seine, juste en aval du confluent avec la Marne, après Chinagora, ou ce qui en reste. Lourde construction dont le ciment imite une structure metallique, avant-postes de ciment crénelés comme les tours des remparts d’Avignon sur l’A4 côté Charenton et sur la rive d’Ivry, passerelle paradis des taggers, on peut traverser en amont y compris à vélo, mais pas sur la face aval. Frustration de ne pas pouvoir photographier l’entrée de la Seine vers le Petit-Paris.

Et puis marchant sous la passerelle, en croisant la course de joggers et cyclistes, je découvre au milieu des grafs et tags d’aujourd’hui ce graffiti, certainement vieux d’un demi-siècle « Pinay assasin de la république« , soit à propos de ses emprunts à la fin des années 50, ou référence à l’instauration du nouveau franc *ou plus sûrement au soutien à De Gaulle comme le suggère Brisavoine dans son commentaire. Question : à partir de quand un graffiti devient un élément de patrimoine historique ? Ce Pinay assassin de la république doit il être sauvegardé comme les graffiti politiques de Pompei rescapé sous les cendres de l’éruption du Vésuve en 79 après JC ou nettoyés au Kärcher ? Intéressant de voir l’histoire écrite sur les murs de la Ville, souhaitons qu’ils soient officiellement pris en compte et sauvegardés.

Demain retour sur le Grand-Paris politique, mais politique d’aujourd’hui avec une interview d’un de ses acteurs.

Jean-Paul Chapon

Publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 4 - Politique, politiques, 8 - Cartes postales... | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Carte postale de fierté, avec regards, sourires et mesquinerie gouvernementale

gay pride Paris 2011

36.000 annonce la préfecture qui ne craint pas le ridicule. Il n’y avait peut-être pas les 500.000 revendiqués par les organisateurs, mais les très chiches 36.000 ne suffiraient pas à expliquer comme le centre de Paris s’est trouvé une fois de plus gentiment paralysée l’espace d’un premier après-midi d’été, ni pourquoi il était nécessaire de neutraliser jusqu’à plus de 20h00 la rue de Rivoli par laquelle ne passait pourtant pas cette nouvelle Gay Pride ou Marche des Fiertés comme on doit l’appeler ici. Mais peut-être les chiffres officiels étaient une réponse au slogan de la marche repris par les participants de gauche « pour la liberté, en 2011 je marche, en 2012, je vote« , ou à celui de la droite, courageusement représentée par GayLib qui affichait un décompte des heures et des jours jusqu’aux présidentielles avec une mise ne garde sans équivoque « Nicolas, si tu veux nos voix, donne nous nos droits!! » Pourquoi une telle frilosité alors que ce soir, au Grand-Jury RTL, a annoncé que s’il n’était pas trop pour le terme « mariage » homosexuel, il était avant tout pour l’égalité des droits, et que désormais à côté de Roselyne Bachelot, ils seraient deux, « un couple » au gouvernement à défendre cette position au gouvernement.

Comment la préfecture compte-t-elle les participants ? Cela pourrait être une piste pour une explication s’il faut en trouver une. Ceux qui défilent ou ceux qui assistent ? car depuis des années, la Gay Pride n’est plus seulement un défilé revendicatif, mais une extraordinaire fête de la liberté et de la rencontre, rencontre entre ceux qui marchent et ceux qui regardent, de la musique, de la danse, de la folie dans les rues du Petit-Paris qui semble se libérer le temps d’une parade. Et année après année, je constate toujours cette joie, bonne humeur, échanges, clins d’oeil, partage, fête, et même gaité, pourquoi pas le dire ! La société change, doucement mais sûrement. Les moments de joie et de bonheur sont si rares. La mesquinerie politicienne est bien mauvaise conseillère. Le gouvernement ferait bien d’écouter ceux qui ont sont capables de plus d’humanité et d’intelligence parmi eux. Et pour moi, une marche avec une nouvelle décharge de cette humanité, les trois minutes de silences pour ne pas oublier ceux qui ont été emportés par le Sida, avant de replonger avec fierté pour un jour dans la fête de l’égalité, sans distinction de sexe, d’âge, de race…

gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011

gay pride paris 2011

gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011gay pride paris 2011

gay pride paris 2011gay pride paris 2011Jean-Paul Chapon

Publié dans 2 - Société, vous, moi, nous... et la banlieue aussi, 4 - Politique, politiques, 8 - Cartes postales... | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Carte postale du Grand-Paris, avec regard métropolitain ou regard monstrueux ?

grand-paris valenton

* mise à jour du 23 juin 2011

Depuis le mois dernier, Anish Kapoor expose Léviathan au Grand-Palais, un monstre sous les verrières, événement culturel incontournable au coeur du si parisien Petit-Paris culturel. Les monstres comme le Léviathan du Grand-Palais à la mode pour opposer vision extérieure et intérieure ? Pourquoi pas, et dans le Grand-Paris aussi 😉 vu de la métropole automobile, sur les bords d’une voie rapide en sortant de l’A86, d’autres monstres, d’autres regards. Près de Valenton, deux yeux monstrueux écarquillés (sur)veillent le passage. On ne les voit vraiment que de l’autoroute, en voiture. Qui surveillent-ils ? Sur qui veillent-ils ? vous qui passez en voiture ou qui partez en train, ou peut-être les voleurs de câbles qui sévissent sur le secteur annoncé par des pouvoirs publics impuissants comme « secteur sans éclairage » ? Vouloir camoufler des équipements industriels, cuves d’acier de liquide ou de gaz, est-ce dérisoire ou est-ce le témoignage d’une approche urbanistique intéressante et créatrice qui veut faire entrer l’art dans la banlieue, pire dans ces abords de villes dont Nicolas Sarkozy, le président urbaniste s’enrageait de la fatale laideur au moment de lancer sa consulatation pour le Grand-Paris des architectes. Ces deux yeux sont monstrueux ? Ces deux yeux sont beaux ? Je les avais aperçu en allant photographier la montagne de déchets de Limeil-Brévannes , autre monstre local dont l’accès est depuis complètement barré, principe de précaution et de honte à la fois.

Regarder la ville autrement ! Ma ville est plus belle que la vôtre parce qu’elle est plus grande… il faudrait peut-être ajouter plus étonnante, et plus inventive, et plus créatrice, surprenante, envoutante… et monstrueuse 😉

grand-paris valentongrand-paris valenton

 

 

* Il s’agit des Yeux de JR à Valenton, merci @Agnès via FaceBook 😉

Jean-Paul Chapon

Publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 5 - Culture ?, 8 - Cartes postales... | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires