Le Grand-Paris-Express historique de Maurice Leroy, Jean-Paul Huchon et Cécile Duflot

Carte du Grand-Paris-Express Le Parisien 27-01-2011Historique ! On l’a lu et entendu dans tous les médias relatant l’accord entre l’Etat et la région sur le projet de rocade de métro de banlieue autour de Paris. Historique disait le ministre de la Ville en charge du dossier, Maurice Leroy au micro d’une journaliste avec des quasi-sanglots dans la voix, parlant de la Ville de l’après-Koyto, exécutant au passage un joli cire pompe métropolitain du président urbaniste Nicolas Sarkozy. Historique, mais il ne s’agit que d’une ligne de métro de plus, de taille à peu près équivalentes aux lignes existantes, mais pour autant, ne boudons pas notre plaisir et finalement, si on y regarde de plus près, c’était vraiment historique.

Historique d’abord, parce que la dernière décision de créer une nouvelle ligne de métro remonte à 1989, il y a plus de 20 ans, avec la ligne 14, tronçon intra-muros d’un projet plus ambitieux, METEOR. Et pour, la fois précédente, c’était 1965, il y a près de 50 ans, un demi-siècle avec le lancement du Réseau Express Régional, le RER, dont la ligne A est devenue la ligne la plus chargée du monde avec 1 million de voyageurs les jours ouvrables ! Alors oui, historique tant le rythme de prise de décision pour la création des lignes de transports dans la métropole parisienne se mesure à l’aune de l’histoire (et encore on ne parle pas de réalisation…).

Historique parce qu’il aura tout de même fallu encore 5 ans pour que la région et surtout son président arrivent à faire un virage à 180°, en plusieurs étapes, et acceptent ce qu’ils refusaient à ce moment. En novembre 2006, lorsque la Conférence métropolitaine (l’ancêtre de Paris-Métropole) se mettait d’accord sur la nécessité d’une rocade de banlieue de type du projet « métrophérique » de la RATP, Jean-Paul Huchon en avril 2007 continuait à déclarer dans la presse qu’il n’y avait pas besoin d’une rocade de métro en banlieue. Et la député PS Annick Lepetit dénonçait un « projet pharaonique ». Amusant quand on regarde aujourd’hui les tracés proposés : Métrophérique se surperpose à la boucle intérieure du tracé du réseau Grand-Paris-Express, correspondant à la partie Arc-Express du réseau soutenu par la région… Quant à la boucle extérieure, vers Saclay, mais aussi vers Chelles, Clichy-Montfermeil et Sevran, on l’a doit au projet de Christian Blanc. Huchon et Lepetit, visionnaires historiques des transports de la métropole… Sans commentaire.

Carte du projet Métropohérique 20MinutesHistorique enfin la bourde d’Europe Ecologie – Les Verts et en particulier de Cécile Duflot et de Jean-Vincent Placé, à propos de cet accord. Qu’ils ne soit pas idéal, pas abouti, pas garanti, que le nombre de gares ne soit pas le bon, que le financement ne soit pas trouvé, que même la desserte de Saclay ne soit pas une priorité, soit. Mais pour autant, fallait-il cette tragi-comédie un peu ridicule qui montre à quel point les Verts peuvent encore être à côté de la plaque et à contre-courant des aspirations des habitants de la métropole ? Mettre en avant le fait qu’il s’agirait d’un recul de la décentralisation, que la région a capitulé devant l’Etat ? Mais on s’en tape quand on est sur le quai du RER à attendre un train qui n’arrive pas et ensuite quand on est entassé dans un wagon dans lequel on a réussi à entrer. Les parisiens, en particulier les grand-parisiens, veulent des transports efficaces. Que ce soit la région, l’état, Pierre, Paul ou Jacques, cela n’a pas beaucoup d’importance sur dans la vie quotidienne, pourvu que quelqu’un agisse enfin. Et le mauvais bilan de la région comme de l’Etat en matière de transports devrait conduire à une plus grande prudence dans la rhétorique politique et dans le discernement des thèmes prioritaires. Que les trains soient à l’heure, que l’on puisse entrer dedans, que les banlieues soient desservies, qu’on puisse aller à Jean-Vincent PlacéClichy autrement qu’avec des bus aux horaires aléatoires, qu’on puisse aller d’une banlieue à l’autre sans faire trois changements dans Paris intra-muros, voilà ce que veulent les franciliens. Europe-Ecologie-Les-Verts feraient mieux de lancer un débat sur les transports, le fonctionnement du STIF, la question de la RATP et de la SNCF, pourquoi deux opérateurs différents, le rôle de l’Etat et celui de la région, dans une région tout de même particulière en raison de la taille de sa population et de son rôle économique.

Il y a quelques temps déjà, j’avais écrit dans Paris est sa banlieue qu’en s’emparant de la question du Grand-Paris Nicolas Sarkozy avait tendu un piège à la gauche régionale. Et il ne fonctionne pas si mal. Europe-Ecologie-Les-Verts viennent de s’y engouffrer avec bêtise. Quand tout le monde célèbre une avancée et un déblocage, ils font le coup de la bouderie politicienne. Sur le blog de Sibylle Vincendon de Libération on peut lire les états d’âmes des opposants à l’accord.

  • « On arrive le mardi matin en commission permanente et on nous met un texte sous le    nez, raconte un des participants. On nous dit qu’il sera présenté en conseil des ministres le lendemain, avec une conférence de presse après« . Les représentants des écologistes (Europe Ecologie-Les Verts), ceux du groupe Front de gauche, n’apprécient pas la méthode. « On ne peut pas dire qu’un accord peut être décidé par deux personnes, estime Cécile Duflot, président du groupe EELV.C’était un moment désagréable, et on aurait pu s’en passer. »

Cecile DuflotMais Cécile Duflot le sait bien pourtant que des moments désagréables, les franciliens en vivent tous les matins et tous les soirs dans le métro et le RER en allant bosser, ou encore coincés dans les embouteillages, parce que pour sortir de leur coin il n’y a pas de transports en commun, ou parce que pour aller bosser sur leur zone d’emploi, il n’y en a pas non plus des transports en commun. Alors oui, c’est désagréable, mais parfois, il faut savoir faire bonne figure. Et pas un caprice de petite fille vexée. Le communiqué de Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé, (quitte à faire une bourde autant la signer à deux ) titre sur une opération gouvernementale faite de promesses sans lendemains. On aurait préféré une critique constructive et lire que les Verts d’Europe-Ecologie allaient tout faire pour que le projet de rocade de métro en banlieue tant attendu, puisse être amélioré et qu’il ne reste pas un projet sans lendemain. Donner de l’espoir plutôt qu’adopter une posture de mauvais joueurs. Veulent ils nous faire croire que les Verts d’Europe-Ecologie préfèrent vraiment les vélos aux transports en commun ? Là ce serait une bêtise… historique !

à suivre…

Jean-Paul Chapon

La carte du réseau Grand-Paris-Express est tiré du Parisien, édition 94 du 27 janvier 2011
La carte du réseau Métropohérique est tirée de 20Minutes
La photo de Jean-Paul Huchon illustrait une interview dans 20Minutes le 2 avril 2007

A propos parisbanlieue

Qui a peur du Grand Paris ? le journal d’un « desperate banlieusard » continue, malgré la difficulté à se faire entendre. Déceptions et frustrations, paralysie du jeu politicien droite-gauche et refus de construire une métropole unifiée et solidaire au-dessus du périphérique. En regardant le Petit Paris de Bertrand Delanoë, et la région immobile de Jean-Paul Huchon en passant par la préfectoralisation de la région-capitale par le gouvernement Sarkozy, Paris est sa banlieue entame sa saison 3… à suivre ;-) Sinon, quand je ne m'occupe pas de Ville et de banlieue ou de Grand-Paris, je suis chargé de la gouvernance web et du 2.0 dans une grosse boîte...
Cet article, publié dans 1 - Le Grand-Paris, vous connaissez ?, 1.1 - Grand-Paris, le piège de Nicolas Sarkozy, 1.4 - Les transports à Paris, intra-extra muros, 4 - Politique, politiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Le Grand-Paris-Express historique de Maurice Leroy, Jean-Paul Huchon et Cécile Duflot

  1. Ping : Paris est sa banlieue a six ans ! et quitte LeMonde.fr, et continue sur Wordpress.com (voir nouvelles notes) - Paris est sa banlieue a quitté LeMonde.fr - Blog LeMonde.fr

  2. Lupus dit :

    Bon, disons que l’accord est une très belle avancée, et il est sans doute « historique » en ce qu’il marque la volonté de l’Etat et de la région de travailler ensemble.

    Par contre, du point de vue du projet de transport et du projet métropolitain, je pense qu’on est encore loin d’un aboutissement. L’accord superspose de nombreuses lignes, mais ne tranche pas sur les variantes, et ne donne pas vraiment de priorités dans les réalisations. Tout cela manque encore un peu de « réalisme » et de structuration : par où on commence, et quand?

    • parisbanlieue dit :

      @Lupus, entièrement d’accord avec ton commentaire. Au début je voulais faire une note sur le côté surjoué de l’aspect « historique » de l’accord ou du projet. Mais l’attitude de EELV m’a paru tellement ahurissante que j’ai décidé de changer un peu l’angle d’attaque.
      Tu me connais assez pour savoir que réduire le Grand-Paris à un projet de transport pas abouti, et de quelques zones de développement ne saurait justifier le qualificatif d’ « historique ». Mais tout de même, c’est peut-être le début d’un déblocage, mais qui ne pourra aboutir un vrai projet que si après la police et les transports, on arrive à avoir une gouvernance du Grand-Paris qui pourra s’emparer du dossier. De même je pense qu’il est plus qu’urgent dans le même esprit, de repenser le STIF et la gestion des transports dans la métropole.

  3. serge84 dit :

    Intéressant, certes. Mais vu de la France profonde (900 km de Paris), on se dit que c’est peut-être un peu du f… de g… C’est vrai qu’en province, pardon, en région, comme on dit, on a qu’à se prendre en main…

  4. parisbanlieue dit :

    @Serge84, très parisien ? n’oublie pas que Paris, le grand pas le petit de Delanoë, c’est 1/6 ème de la population française et 30% du PIB… ça vaut peut-être un investissement dans les transports ?

    • serge84 dit :

      @JPC Certes, mais à condition que cela ne plombe pas les investissements en région. Or, on sait bien que les budgets ne sont pas aussi extensibles que ce que l’on souhaiterait. Cela dit, Parisiens, vous avez raison : battez vous. Par expérience, je sais que les transports en commun sont devenus, comment dire, insupportables.

      • Dr. Gonzo dit :

        Ben en même temps ces dernières décennies, côté transport ça s’est quand même joué côté province (autoroutes, TGV, aéroports). Le rappel des dates des dernières créations de ligne que fait JPC est assez incroyable (on ne compte pas les hochets à roulettes type tramway, bien sûr!).

        • parisbanlieue dit :

          OK pour les lignes TGV, mais pour aller dans le sens de Serge84, côté lignes locales et TIR, c’est pas la joie. Et là, il faut aussi faire quelque chose, d’ailleurs Pépy et la SNCF essaient de faire amende honorable et de construire un plan d’urgence, un autre…
          Un peu comme si , du Grand-Paris à la France profonde, la desserte locale n’était pas vraiment le souci prioritaire…

          • javi dit :

            je crois que c’est l’investissement public tout entier qui n’est plus prioritaire!
            On parle sans cesse de déficit public, lequel est désormais avant tout dû à la bais(s)e des impôts des classes aisées et des entreprises du CAC 40 (8% en moyenne aujourd’hui), à un déficit de collecte plus qu’à une augmentation des dépenses. Et ça se voit: là où Madrid construit 300km de métro en 10 ans,où l’Espagne prend la première place mondiale pour la longueur de son réseau TGV (Ave en VO), la France finance la privatisation des autoroutes, celle d’EDF, celle de GDF, la libéralisation des transports, sans aucune tentative de rééquilibrer les forces du marché qui conduisent droit à la saturation de la région parisienne.

            La France, pour des raisons historiques, doit gérer un pays en deux partie, une, « normale », la province, l’autre, archi-urbanisée, sur le modèle des pays-bas: l’Ile de France. Et on souffre de ne pouvoir faire de traitement différencié entre la Lozère et l’Essonne.
            Si dans les régions, on a survécu grâce parfois à un conseil régional un peu dynamique, Paris en plus doit supporter les appétits de tout un chacun, comme tremplin vers la célébrité politique
            Paris (grand) regroupe 1/6 de la population française, mais combien de vrais parisiens? J’y vis, venant de province, parce que passé un certain niveau d’étude, les boulots n’existent plus en province! Où est le choix?

  5. Brisavoine dit :

    Pourquoi passer autant de temps à se pencher sur ce que pensent les Verts ? Après tout c’est un petit parti politique assez négligeable, et appelé à le rester quand on voit leur immaturité politique sur un dossier comme le Grand Paris.

  6. parisbanlieue dit :

    @Brisavoine, d’abord parce que ça me plait😉
    plus sérieusement, les Verts ne sont pas un petit parti politique assez négligeable au niveau régional, c’est là qu’ils ont fait leur meilleur score. Le risque de les voir bloquer tout projet de transports est réel. De plus je pense que les Verts devraient repenser leur position sur les transports en commun, et être capable d’aller au-delà de la pensée que vélo et tram sont les deux piliers des déplacements d’une métropole de 11 millions d’habitants. Le PS quant à lui n’a pas de véritable position et a pour l’instant mal géré le dossier au niveau de l’Ile-de-France. Quant à la droite, elle ne s’y était pas intéressé depuis des décennies. Maintenant que c’est le cas, je trouve dommage d’avoir une telle prise de position des Verts…

  7. bernardp dit :

    A travers leur position « E.E les Verts » illustrent leur TOTALE immaturité [ (je ne dédouane pas pour autant J.P. Huchon et ses retournements de « veste » (liés à ses problèmes d’annulation élection ? je ne n’ose l’imaginer)]
    Immaturité de la part de la secrétaire Nationale C. Duflot et JV Placé (qui revendique le poste de Ministre de l’intérieur dans un gouv de gauche) ça promet
    Il y a quelques années, D. Baupin déclarait « nous devons prouver que nous ne sommes plus bordéliques » Il y a encore un bon bout de chemin à faire ! Mais, sans futur « Grand Paris Express » ça sera long très long ! Il devrait remercier JP Huchon de les amener à bon port
    Dans d’autres domaines, hors Région IDF , on pourrait multiplier les exemples de prise de positions invraisemblables de ces « enfants gâtés » partisans de la « décroissance »… verte.

    • sYsIphe dit :

      C’est bien tout le problème des verts en général … cette couleur les oblige à penser autrement et contre le plus souvent. Pourtant ils ne sont pas plus « nuls » que les autres mais ils oublient souvent la politique politicienne pour avancer. Dany le rouge manque parfois dans ce débat franco-français pour les remettre en « selle » pour finir sur la conclusion de Jean-Paul !

      • Brisavoine dit :

        C’est bien les Verts qui ont exigé l’annulation du Canal Rhin-Rhône pour rentrer au gouvernement en 1997, canal qui aurait pourtant enlevé des camions des autoroutes de France. Tout est dit !

        • parisbanlieue dit :

          On pouvait espérer qu’avec Europe-Ecologie ça allait s’améliorer…

          • javi dit :

            EELV est noyauté par les verts, cf démission d’un de ses dirigeants il y a quelques mois.

  8. bernardp dit :

    « On pouvait espérer qu’avec Europe-Ecologie ça allait s’améliorer »
    les responsables de E.E., ont été « mangés »politiquement par les Verts, quoi qu’en dise D.C.B. Les « Verts » véritable parti structuré en courants (même « bordéliques » cf. D. Baupin) est plus efficace que le conglomérat de personnalités au sein d’E.E
    Néanmoins, chassez le naturel … les Verts comme une force “ responsable ” au sens positif du terme, c’est-à-dire capable de prendre ses responsabilités et de ne pas adopter une posture de contestation systématique, tribunitienne, passive et inefficace, ne sont pas présents sur ce dossier

  9. parisbanlieue dit :

    J’espère pouvoir revenir sur la position d’Europe-Ecologie-Les-Verts ce week-end et notamment préciser leur position paradoxale sur les transports en commun dans la métropole parisienne. A suivre donc😉

  10. parisbanlieue dit :

    Bon, les précisions d’Europe-Ecologie-Les-Verts ce sera la semaine prochaine, le rendez-vous a été repoussé, très EELV tout ça😉

  11. md.inc dit :

    D’abord ok globalement sur l’avis de JP Chapon quant à la bourde historique des Verts-EELV and Co… Mauvaises com’ tout faut !!

    En effet, ils oublient aussi que dans leurs électeurs il n’y a pas que des bobos tête de veaux de parisiens qui n’ont jamais posé un pied chez les indiens de la zone interdite (la banlieue du dehors), sans parler de prendre le RER. Cécile est-elle allez déjà au-delà de Montreuil ?) Vive le vélo, vive le vélibre, mais aussi vive le train atomique, donc, qu’on attend cependant toujours 30 minutes le soir pour rentrer chez soi quant il y en a encore si on a eu la mauvaise idée d’aller au cinoche ou chez des amis d’un autre pétale de la marguerite (la toute prochaine publication de banlieuedeparis) !!

    D’accord donc quant à dire que cette « réaction » d’un groupe d’élus faisant parti d’une majorité* est une bourde… rien de comparable quant aux réactions à attendre de gens comme nous autres blogeurs ou promeneurs… et d’une mobilisation citoyenne, participante, aux faits des enjeux locaux, construisant leur mise en réseau…

    * une majorité qui doit nécessairement œuvrer, mais avec libido, pour une nouveau réseau atomique voir éolien ou photovoltaïque ?

    Historique sous réserve donc !!

    En 1965, on a créé un réseau : s’agit-il ici de créé un réseau, les variantes vont-elles être construites, combien de lignes, de voies dans chaque tunnel de l’orbival-petitparis-express ? Cette nouvelle ligne (à seulement 2 voies !?) a-t-elle un sens si les trains ne font pas du saute-moutons comme c’est le cas des RER ? C’est-à-dire avec 4 voies minimum… sinon à la livraison (2030 mini) se sera saturé (comme l’A86) ?

    Enfin, pour finir ma liste de questions :

    C’est quoi cet accord ?
    Il se formalise comment ?

    Là je vous avoue mon ignorance complète, et je suis vraiment preneur de + d’infos … Huchon et Lepetit se sont serré la pogne c’est ça ? mince !!

    pour infos au conseil régional le PS à 62 sièges et EELV 51 … sur 209

    Et puis, il y a encore plusieurs « Historique, mais » …

    Mais Saclay !?

    C’est important Saclay (ça fait quelques hectares…). Il y a tout autour : la Vallée de l’Yvette, Massi, Palaiseau, Orsay, la vallée de la Bièvres et pas que HEC ou Jouy-en-Josas, et puis plus a l’Est, plus loin, il y a Saint-Quentin en Yvelines ! Tout ça, cela doit avoisiner le million d’habitants ?

    Comme pour le feux canal Rhin-Rhône, il y a des bonnes solutions de transports et des mauvaises par rapport à des contextes économiques mais aussi environnementaux, il y a des biotopes, des géographies , des topographies et donc des scénarios, et des alternatives… qui parfois coûte un peu d’argent, mais bon, un peu d’ambition !

    Sans être ni un militant actif de l’anti-bétonnisation du plateau, ni un spécialiste de sa bétonnisation, le projet du plateau de Saclay, alors qu’on devrait se poser la question de sa dénucléarisation, n’est sûrement pas une bonne solution à long terme !?

    Il est peut-être à l’image de la logique des clusters, la logique de financement par le béton à l’intérieur de chaque cluster (cf. loi dite « grand Paris » avec ses 400 mètres de rayon d’expropriation qui font un peu ancien régime) plutôt que par péréquation inter-locales (Dallier) et financement métropolitain visionnaires (la conf. ?). Le projet de Saclay illustre la vision politique Tiers-mondisto-métropolitaine de lepetit et celle d’un « Partenariat Public Privée » à la tunisienne (MAM) ?

    Plusieurs milliards pour un projet dantesque autour du nucléaire alors qu’on fixe des quotas à la production photovoltaïque qui sera d’ici quelques décennies bien plus présente partout dans le monde que nos vieilles centrales mortellement dangereuses… (et l’Allemagne va bien tôt ne plus être rattrapable sur ce secteur dont ne veux pas notre belle économie nationale Areva-EDF).

    Vous autres blogeurs ou lecteur de Paris est sa banlieue,
    Vous êtes vous promenez en vrai autour de Saclay ?
    ou bien êtes vous resté sur Google-Map ?
    connaissez vous le projet, etc. ?

    Connaissez vous des associations de défense de l’environnement qui militent pour que l’on considère enfin que la nature, la biodiversité, etc. face partie d’un vrai projet métropolitain, notamment des assos du coin ?

    C’est trop facile d’appeler a la mobilisation citoyenne, et après de s’asseoir dessus. EELV à 25 % des siège au conseil régional, cela semble devoir être une donnée importante ? Même si je suis heureux en tant que Vitrio de savoir que le Front de Gauche (14 sièges sur 209) à réussi l’exploit d’avoir deux gare à Vitry…

    Un accord historique ne sera historique que si il intègre le niveau du sol, le niveau de la terre qui colle aux chaussure, celui de l’agriculture urbaine et des métaux lourd, du césium, etc. ?

    Si on veux vraiment que ça avance, je suis ok pour dire que l’accord est historique, mais à condition de ne pas oublier par exemple, le cas de Saclay !!

    Je retrouve mes images d’une promenades notamment, dans des roches métamorphiques, juste en dessous du site de l’école Polytechnique… et je vous indique le lien dans un nouveau commentaire très vite…

    J’attends aussi des réponses !!

  12. Ping : 2011 février 04 | banlieuedeparis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s